Nvidia serait prêt à se retirer de l’accord Arm

Nvidia se prépare apparemment à se retirer de son projet d’accord de 40 milliards de dollars pour acquérir Arm.

Nvidia a entamé des pourparlers avancés pour acquérir Arm en juillet 2020 et a annoncé un accord initial en septembre de la même année. Cependant, il a dû faire face à de nombreux obstacles législatifs dans ses tentatives de conclure l’accord depuis lors.

Selon un nouveau Bloomberg rapport, il y a eu peu ou pas de progrès au cours des 18 derniers mois, ce qui a conduit Nvidia à informer ses partenaires qu’elle ne s’attend pas à ce que l’accord avec l’actuel propriétaire d’Arm, SoftBank, se poursuive. Pendant ce temps, SoftBank, pour sa part, se préparerait à une offre publique initiale (IPO) en guise d’alternative à l’accord Nvidia.

Arm fournit des puces à semi-conducteurs à un certain nombre d’entreprises technologiques, dont Apple et Qualcomm, et il est largement à craindre que Nvidia ne soit enclin à couper ces entreprises à un moment donné dans le futur.

En août de l’année dernière, nous avons annoncé la nouvelle selon laquelle l’Autorité britannique de la concurrence et des marchés avait fait part de ses inquiétudes quant au fait que le nouvel accord pourrait « étouffer l’innovation ».

Plus récemment, la Federal Trade Commission américaine a intenté une action en justice pour suspendre la transaction en décembre en raison du pouvoir excessif qu’elle accorderait à Nvidia. La Chine serait également prête à s’opposer à l’accord s’il devait passer ailleurs.

Loin de l’ingérence du gouvernement, un groupe puissant composé de Qualcomm, Microsoft, Intel et Amazon aurait fait pression sur les régulateurs pour tuer l’accord.

La ligne officielle de Nvidia et de SoftBank est qu’ils espèrent un accord, mais il semble maintenant susceptible d’être interrompu.

Similaire Postes

Article suivant

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

RECOMMANDÉ